Aurélien, 01/03/2019

     « N’oublie pas de ramener le bois surtout ! » 

 

C’est par cet humour moqueur que mon ado préféré m’avait souhaité une bonne journée. Comment lui en vouloir… ? Voir son père comptable partir au travail affublé d’une large chemise à carreaux rouge et noire… A fond dans le thème !

 

Après la journée de bureau, nous avions rendez-vous pour partager une activité qui me laissait assez perplexe. Une expérience pour le moins originale : un lancer de haches !

 

Certains, comme moi, étaient donc sceptiques. D’autres ressentaient même une peur réelle… Quel poids fera cette satanée hache ? Et si je n’arrivais pas à la lancer ? Tout le monde me regardera-t-il ?

 

Vendredi 20 avril. 20H. Une petite rue cachée entre Belleville et Montmartre. 19 collègues m’accompagnent. Une immense bûche de bois est postée devant l’entrée principale et donne le ton. On entre. De la paille. Des rangées comme au bowling. Sauf qu’au bout, une cible et une hache plantée. Le maître des lieux nous accueil. Petite boisson. Petit briefing.

 

(Tiens, lui aussi à une chemise à carreau ! J’ai vu juste !)

 

Un petit stress se fait quand même ressentir au moment de saisir la hache et de reproduire au mieux le geste enseigné par le coach à chemise ! La posture est idéale, le muscle tendu, le lancer est irréprochable… et termine pathétiquement à 1m50 de la cible…. En plein dans la paille… ça commence bien ! 

 

Au fil du temps, la compétition devient réelle !

 

Chacun se prend au jeu ! Chacun tente de surprendre les autres ! Même Charlène, qui appréhendait l’activité, est pousée par une adrénaline lui donnant des ailes… ou plutôt de l’adresse. Elle surprend tout le monde. 

 

1 coup, 2 coups, 3 coups sur la cible. Nos regards ahuris semblent lui donner encore plus l’envie de victoire. Elle côtoie le score le plus haut du groupe. Son dernier lancer est digne d’un film : en plein dans le mille ! Elle grille la politesse au DRH et s’adjuge le meilleur score de l’équipe !

 

Invraisemblable !

 

Pour ma part, j’aurais mieux fait d’oublier les carreaux… L’habit ne fait pas le moine, et la chemise ne fait pas le bûcheron… Heureusement que l’esprit Coubertin m’habite. J’ai quand même passé une superbe soirée. Une sacrée séance de rigolade et une expérience à refaire coûte que coûte…. la prochaine fois avec le fiston… on verra qui se moque de qui !

 

Si on m’avait dit que je passerais une soirée aussi ubuesque, entouré de mes collègues de bureau en train de lancer des haches… 

 

    Vivement la prochaine sortie ! Et vivement demain matin au bureau ! 

Inscription Newsletter: